Ouvrez un compte aujourd’hui et

Recevez €1000 en bonus

1e dépôt: Bonus jusqu'à 100% • 2nd / 3e dépôt: Bonus jusqu'à €400 • Nouveaux clients uniquement •  Dépôt min : €10  •  Conditions de mise : 70x

Termes promotionnels

Inscrivez-vous

Le regain de l’industrie de la musique

La musique en streamingSource: Pixabay

Avec l’arrivée d’Internet, il y a quelques décennies, beaucoup de personnes pensaient que cela signerait la fin de l’industrie musicale. Des lois ont même été votées dans les différents pays dans le but d’empêcher le piratage et de permettre aux artistes et aux maisons de disque de survivre à la numérisation de la musique. Pourtant, l’industrie de la musique survit et se porte de mieux en mieux ! Dans cet article, nous découvrirons l’évolution de l’industrie de la musique et l’impact du piratage, de la chute des ventes de CD, et du streaming. Vous apprendrez ainsi comment continuer à faire vivre l’industrie de la musique tout en jouant à vos jeux de casino en ligne favoris !

Le piratage

Avec l’arrivée d’Internet dans les foyers dès 1990, la musique a connu un tournant inévitable : la mise à disposition de la musique des morceaux et des albums aux particuliers. Cela a eu des avantages comme des inconvénients : s’il était possible de proposer des morceaux payants, il était toutefois plus simple pour les internautes de se transmettre de particulier à particulier (ce qu’on appelle le peer-to-peer) des morceaux de musiques gratuits et illégaux. De plus, la législation n’était pas tout à fait au point les premières années, ce qui permettait aux particuliers de télécharger sans trop se soucier de ce qu’ils risquaient.

Avec la lenteur du réseau, l’industrie de la musique a préféré favoriser la publicité plutôt que la vente d’albums dématérialisés. Il s’agissait peut-être d’une erreur, puisque les particuliers ne reculaient pas devant la durée des téléchargements en P2P, que ce soit avec Kazaa, Napster, Limewire ou The Pirate Bay. Rapidement, des centaines de millions de particuliers ont téléchargé de la musique et ont pu l’écouter sur leur machine sans avoir besoin d’un baladeur ou d’une chaîne stéréo. Dès 2002, la vente des CD fit une énorme chute.

Les CD de moins en moins vendus

L’industrie de la musique en général a vu une grande baisse se produire pendant quelques années par rapport à la vente des albums, et cela a pu sembler alarmant. Par exemple, en 2007, on pouvait compter 500 millions d’albums vendus, dématérialisés ou sur un support CD. Cela représentait 15 % de moins que l’année précédente. C’était d’ailleurs l’année avec le moins de vente d’albums depuis 1993. Cette baisse de vente des albums a continué à chuter jusqu’à aujourd’hui. Par exemple, en 2018, il y a eu 25 % d’albums vendus en moins par rapport à 2017. Cependant, il est bon de souligner que si les supports physiques sont de moins en moins vendus, l’achat des morceaux dématérialisés augmente de plus en plus chaque année. Cela représentait par exemple 33 % des achats en 2011, contre 2 % en 2004. De plus, l’achat des morceaux n’est pas le seul moyen pour les artistes et les maisons de disques de gagner de l’argent, grâce à l’apparition du streaming.

Le streaming

Tout le monde connaît plus ou moins des services de streaming tels que Spotify, Deezer, ou encore Apple Music. Spotify est par ailleurs le service ayant le plus d’utilisateurs dans le monde : on compte environ 24 millions d’auditeurs. Ces services proposent généralement deux types de services : un service gratuit entrecoupé de publicités qui permet de générer des revenus, et un service payant, dit « premium », qui permet à l’utilisateur d’éliminer les publicités et les restrictions grâce à un abonnement d’une dizaine de dollars par mois.

Bien que de nombreuses personnes affirmaient qu’Internet causerait la mort de la musique, il a permis une évolution un peu longue à se mettre en marche ! En 2018, 47 % des revenus de l’industrie de la musique provenaient du streaming payant, contre 37 % en 2017. Bien que ce système soit payant, il permet d’avoir accès en quelques clics seulement à un morceau de musique que l’on peut écouter sans cesse, voire emporter avec soi grâce à la possibilité de télécharger le morceau. Cela facilite ainsi grandement la vie des auditeurs. Le streaming gratuit permet également de rapporter de l’argent à l’industrie à travers les publicités : cela représente environ 10 % des revenus.

Ainsi, en 2018, les ventes mondiales de l’industrie de la musique ont augmenté de 9,7 % avec un total de plus de 19 milliards de dollars. Il s’agit de la quatrième année de croissance, et de la plus forte augmentation depuis 1997. Depuis 2015, les services de streaming rapportent plus que la vente de CD. Le streaming est très apprécié, et même en étant payant : on parle d’une augmentation de plus de 30 % de la vente d’abonnements depuis l’année dernière. Aujourd’hui, le streaming est clairement une nouvelle source de revenus pour l’industrie de la musique. Plus de 255 millions d’internautes adhèrent aujourd’hui à un système de streaming payant.

Le merchandising et les concerts

En dehors du streaming, il y a également d’autres choses qui permettent à l’industrie de la musique de survivre face au piratage : tout d’abord, les concerts sont de plus en plus rentables. Ils ont rapporté 12 milliards de dollars en 2000 contre 26 milliards en 2008, soit plus du double. Ce chiffre reste plus ou moins stable. Le merchandising peut également, comme les concerts et le streaming, aider l’industrie à remonter la pente et à contrer les pertes dues à la chute des ventes de CD.

Inscrivez-vous
Les stratégies au blackjack : comment gagner ? Le regain de l’industrie de la musique