SPIN PALACE CASINO EN LIGNE PREMIUM

Recevez 200 € en bonus

1e dépôt: Bonus jusqu'à 100% • 2nd / 3e dépôt: Bonus jusqu'à 400 € • Nouveaux clients uniquement •  Dépôt min : 10 €  •  Conditions de mise : 70x

Termes promotionnels

Inscrivez-vous

Pourquoi nous ne serons plus propriétaires dans le futur

 propriété Source: Pixabay

Avec les nouvelles technologies, et les nouveaux modes de vie des nouvelles générations, il est fort possible que dans un futur plus ou moins proche, notre société soit complètement transformée. La notion de propriété risque rapidement de disparaître pour laisser place à la location, voire à la gratuité, à la communauté et au partage, puisque l’endettement est de plus en plus fréquent, et que les gens ont besoin de gagner plus d’argent pour pouvoir s’offrir une propriété, par exemple en jouant au casino en ligne. Découvrez ci-dessous 7 raisons pour lesquelles nous ne serons plus propriétaires et nous ne ferons plus construire de maisons dans le futur.

1. À cause de nos modes de vie plus flexibles

Les modes de vie actuels sont de plus en plus flexibles. C’est-à-dire que nous ne faisons plus qu’un seul métier dans notre vie, mais plusieurs. En effet, il n’est pas rare d’entendre plusieurs proches parler de reconversion professionnelle, que ce soit par lassitude ou à la suite d’un burn-out. En quelques semaines de formation, nous devenons quelqu’un de nouveau, avec de nouvelles connaissances, et de nouvelles ambitions. S’ensuit alors la recherche d’un nouveau travail qui peut alors nous amener à déménager pour nous en rapprocher. Ces phases peuvent être nombreuses. C’est aussi une des raisons pour laquelle l’âge du départ à la retraite est de plus en plus repoussé. Une maison représente une attache dont il faut se débarrasser pour pouvoir être plus mobiles, et bouger dès que cela est nécessaire.

 construction maison Source: Pixabay

2. Dû à un besoin perpétuel de changement

Il est clair que plus le temps passe, et plus nous avons besoin de changement. La routine et la lassitude ne sont plus les bienvenues et l’envie de bouger et de découvrir de nouveaux horizons se fait de plus en plus insistante. De nombreux métiers impliquent des missions courtes, ou exigent que l’on se rende aux quatre coins du pays ou du monde. Dans ces cas, être propriétaire n’est pas une bonne idée. La location sur un court terme sera bien plus adaptée. Avec cette évolution, de nouvelles prestations de service se développent, comme la location de voiture qui vous permet de changer souvent selon votre envie ou votre lieu de travail, voire la location de meubles, afin de rendre votre appartement agréable sans avoir un gros déménagement à faire à chaque fois que vous devez partir. L’absence d’engagement est clairement la meilleure façon de changer de lieux de vie rapidement.

3. Parce que les produits deviennent des services

Dans le futur, il est fort probable que nous ne possédions plus grand-chose, grâce à la location de services et au développement de la vie en communauté. Selon Ida Auken, une Danoise à l’origine d’un concept similaire, ce que nous possédons deviendra des services à acheter, qui pourraient même devenir gratuits à long terme. C’est déjà le cas avec la location de logements, de meubles, de voitures, et cela continue d’évoluer avec la location de vêtements, de petits outils, voire de services comme le bricolage ou la cuisine par un tiers. Avec ce modèle de société où la propriété n’existe plus, posséder une maison sera complètement dépassé.

4. Grâce à la vie en communauté

Conformément à ce qu’annonce Ida Auken, on remarque avec le temps que les gens sont à la recherche d’une nouvelle façon de consommer. Le concept d’économie de partage se développe progressivement sur le territoire avec des services comme le covoiturage ou l’autopartage. Ce nouveau paradigme tend à s’étendre à toutes les sphères de notre vie comme en témoignent certains logements d’un nouveau genre. Certains ont eu par exemple l’idée de récupérer à Paris temporairement des locaux professionnels inoccupés afin de les louer à des personnes souhaitant s’essayer à la vie parisienne ou voulant vivre autrement. Ces logements sont avantageux, car ils sont à bas prix et parfaitement situés au cœur de la capitale française. Pour que cela puisse fonctionner, un nouveau concept a été développé. Les habitations se composent d’espaces privatifs ainsi que d’espaces partagés, à l’image d’une colocation géante dans laquelle vivent des personnes issues de tous les horizons, et de tout âge. Cette nouvelle façon de vivre semble plaire à beaucoup et il est probable qu’elle se développe progressivement. Louer un espace éphémère a bien des avantages pour les amoureux des rencontres et du partage.

5. Parce que les immeubles ne prennent plus de valeur

Il fut un temps où il était très intéressant d’acheter une maison ou un immeuble dans le but de le revendre. Les biens immobiliers prennent de la valeur au fur et à mesure des années et gagner de l’argent en achetant puis en revendant était jusqu’il y a quelque temps très intéressant. Mais il est possible que tout cela change dans les années à venir. Depuis 2013 déjà, on a pu voir une baisse des prix suivie d’une stagnation. Bien qu’une reprise soit en cours, celle-ci reste plutôt faible. De plus, il ne faut pas oublier que bien des éléments peuvent diminuer la valeur d’un bien immobilier, comme ces maisons qui sont entourées par des locations et qui se retrouvent avec du vis-à-vis. On peut également mentionner les habitations qui doivent subir de lourds travaux en raison d’un sinistre. Personne ne peut prédire l’avenir tant le nombre d’événements possibles est important. Miser sur la revente d’une maison est de plus en plus risqué, ainsi il est peut-être préférable de ne pas chercher à investir dans le but de revendre.

6. Car l’endettement est la première cause de précarité chez les jeunes

Ce qu’on remarque, c’est qu’il est de plus en plus compliqué de trouver un emploi. Si l’on ajoute cela au nombre d’années d’études que doivent faire les jeunes à l’heure actuelle, il est difficile d’envisager de se retrouver dans une situation stable avant d’avoir atteint l’âge de 30 ans. En investissant dans une maison à l’âge de 30 ans pour certains et 40 ans pour d’autres, il est fort probable d’être endetté jusqu’à 50 ou 60 ans. Êtes-vous prêt à faire un tel sacrifice pour une maison dont la rentabilité n’est pas assurée ? À subir des périodes dans lesquelles le chômage régnera ? Nous ne savons pas de quoi sera fait demain, mais il est fort probable que le travail se fasse de plus en plus rare.

7. Parce que finalement, ce n’est pas un objectif important

Depuis le plus jeune âge, nos aînés nous mettent en tête l’importance de respecter certaines étapes dans la vie. Et si nous n’étions finalement plus faits pour tout cela ? Investir dans la pierre n’est pas un objectif pour tous. D’ailleurs, seuls 50 % des personnes sont propriétaires à l’heure actuelle. Ce qui semble être pour beaucoup le saint Graal n’est peut-être qu’une illusion. Et si le bonheur était ailleurs ? Et s’il était plus important de profiter de la vie pleinement sans s’attacher à un endroit en particulier afin d’être libre comme l’air ?

Inscrivez-vous
La masculinité toxique Qui est Nancy Pelosi, la fervente opposante de Trump ?